Biographie

 
 

C’est lors d’une foire d’artistes et artisans que la vision que Véronique avait de l’art a été complètement bouleversée. Une talentueuse artiste, Sophie Cartier, démontrait sa pratique de « spin art » qui consiste à faire tourner très rapidement une toile sur elle-même pour que la peinture s’y disperse. Elle utilisait un étrange mécanisme rotatif qui piqua la curiosité l’ingénieure. Ayant une formation en génie mécanique, elle s’est d’abord intéressée au mécanisme utilisé par l’artiste pour ensuite se laisser ébahir par les œuvres qui découlaient de son utilisation. La mécanique au service de l’art.

C’était comme si tout un monde s’ouvrait à elle.

« J’ai eu un sentiment de vertige comme quand on essaie de concevoir l’immensité de l’univers » raconte-t-elle.

Instantanément, toutes les couleurs autour d’elle étaient plus vibrantes, les textures plus attrayantes et les tons plus nuancés. Elle a saisi la puissance de l’art.

Depuis cette rencontre déterminante, Véronique a développé une pratique en peinture et elle expérimente avec l’installation et l’art performance. En peinture, elle œuvre sous le pseudonyme Quenick. Pour se créer une identité artistique à part entière, elle sentait le besoin de se dissocier de la représentation qu’elle se faisait d’elle-même. 

L’artiste originaire de Deux-Montagnes dans les Laurentides développe actuellement sa pratique en Estrie. Elle possède une Attestation de Spécialisation Professionnelle (ASP) en gestion d’entreprise artistique et complète présentement un certificat en arts visuels à l’Université de Sherbrooke. Son médium de prédilection est l’acrylique fluide. Elle se laisse inspirer par les teintes et couleurs qui lui évoquent des souvenirs ou qui traduisent son état d’esprit. Quelques-unes de ses œuvres abstraites aux formes organiques sont exposées dans des commerces montréalais ainsi que des galeries d’art en ligne. Son travail est également paru dans le deuxième livre de Art Cible.